Avis 09-15-2021

De plus en plus de Canadien-ne-s ont de la difficulté à se procurer de la nourriture. Durant la pandémie de COVID-19, le nombre de personnes victimes d’insécurité alimentaire a augmenté de près de 39 %, ce problème affectant dorénavant un-e Canadien-ne sur sept. Cette proportion est encore plus élevée chez les Noir-e-s, les Autochtones, les Canadien-ne-s racisé-e-s, et les adultes célibataires.

Alors que les élections fédérales approchent à grands pas, il est essentiel de déterminer de quelle manière les différents partis politiques entendent s’attaquer à la pauvreté et à l’insécurité alimentaire. Notre rapport Au-delà de la faim propose différentes mesures que le prochain gouvernement fédéral pourrait adopter afin de lutter contre l’insécurité alimentaire.

Mettre de l’argent dans les poches des gens et renforcer les programmes sociaux favorisant l’accès au logement abordable et aux services de garde à l’enfance sont deux mesures qui auront une bien plus grande incidence que d’offrir une aide alimentaire d’urgence.

Dans ce qui suit, nous présentons ce que les cinq principaux partis politiques promettent dans le cadre de leur plateforme électorale.

Les gens souffrent d’insécurité alimentaire parce qu’ils n’ont pas assez d’argent pour se procurer de la bonne nourriture. Les mesures de soutien fédérales qui permettent aux gens d’augmenter leur revenu peuvent réduire l’insécurité alimentaire. Par exemple, l’Allocation canadienne pour enfants a permis de réduire l’insécurité alimentaire grave de 30 % chez les familles avec enfants.

Investir dans des mesures de soutien au revenu

Parti libéral du Canada (PLC)

  • Augmenter la pension de Sécurité de vieillesse de 10 % pour les aîné-e-s de 75 ans et plus.
  • Augmenter le montant de l’aide accordée aux aîné-e-s à faible revenu de 500 $ par année pour les personnes seules, et de 750 $ pour les couples.
  • Étendre la couverture de l’Allocation canadienne pour les travailleuses et travailleurs afin de joindre un plus grand nombre de travailleuses et de travailleurs à faible revenu, et faire en sorte de rendre l’inscription automatique afin que toute personne admissible reçoive cette aide.
  • Verser une aide aux aidant-e-s pouvant atteindre jusqu’à 1 250 $ par année.

Parti conservateur du Canada (PCC)

  • Doubler le montant de l’Allocation canadienne pour les travailleuses et travailleurs à faible revenu de sorte qu’il atteigne 2 800 $ par année pour les personnes vivant seules, et 5 000 $ par année pour les familles.
  • Doubler le supplément pour personnes handicapées de l’Allocation canadienne pour les travailleuses et travailleurs de sorte qu’il atteigne 1 500 $ par année.

Nouveau parti démocratique (NPD)

  • Sortir de la pauvreté tous les aîné-e-s souffrant d’un handicap.

Parti vert (PV)

  • Offrir un revenu minimal garanti à tous les résident-e-s du Canada.

Bloc québécois (BQ) (BQ)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.

Réforme de l’assurance-emploi

Parti libéral du Canada (PLC)

  • Réviser le programme d’assurance-emploi sur la base de consultations qui se dérouleront jusqu’au 8 octobre.
  • Créer une prestation d’assurance-emploi destinée aux travailleuses et travailleurs autonomes.
  • Faire en sorte que les travailleuses et travailleurs à la demande soient admissibles à l’assurance-emploi.
  • Mettre sur pied une assurance-carrière pour soutenir les personnes qui perdent leur emploi et ont besoin de commencer une nouvelle carrière.

Parti conservateur du Canada (PCC)

  • Lancement d’un super programme d’assurance-emploi offrant un taux de remplacement du revenu de 75 % (au lieu des 55 % actuellement offerts), et qui entrerait en vigueur lorsqu’une province entre en récession.
  • Obliger les entreprises de l’économie à la demande de verser des contributions équivalentes à celles du Régime de pensions du Canada et de l’assurance-emploi dans un compte d’épargne transférable à partir duquel les travailleuses et les travailleurs peuvent faire des retraits.
  • Prolonger la période de versement des Prestations de maladie de l’assurance-emploi de sorte qu’elle passe de 15 à 52 semaines pour les personnes souffrant de maladies graves.

Nouveau parti démocratique (NPD)

  • Créer un supplément de revenu pour les personnes à faible revenu de sorte qu’aucun-e prestataire de l’assurance-emploi ne reçoive moins de 2 000 $ par mois.
  • Faire en sorte que les personnes qui quittent leur emploi pour retourner à l’école, prendre soin de leurs enfants ou des raisons de santé soient admissibles à l’assurance-emploi.
  • Prolonger la période de versement des Prestations de maladie de l’assurance-emploi de sorte qu’elle passe de 15 à 50 semaines.

Parti vert (PV)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.

Bloc québécois (BQ)

  • Prolonger la période de versement des Prestations de maladie de l’assurance-emploi de sorte qu’elle passe de 15 à 50 semaines.
  • Réformer le programme d’assurance-emploi en portant une attention particulière aux travailleuses et travailleurs autonomes et saisonniers.

Le coût de la vie ne cesse d’augmenter, mais les revenus ne parviennent pas à suivre la cadence. Toutefois, les programmes sociaux tels que les services de garde subventionnés, les logements abordables et l’assurance-médicaments peuvent aider les gens à joindre les deux bouts.

Logement abordable

Parti libéral du Canada (PLC)

  • Augmenter de deux milliards de dollars le financement accordé aux logements autochtones.
  • Aider les fournisseurs de logements abordables à acquérir des terrains et des bâtiments.
  • Nommer une défenseuse fédérale ou un défenseur fédéral du logement qui aura pour mandat de mettre un terme à l’itinérance chronique.

Parti conservateur du Canada (PCC)

  • Appliquer une approche faisant du logement une priorité (qui consiste à trouver un logement aux personnes en guise de principal moyen d’intervention) afin de lutter contre l’itinérance.
  • Mettre sur pied une stratégie sur le logement adaptée au milieu nordique.

Nouveau parti démocratique (NPD)

  • Bâtir 500 000 nouveaux logements abordables sur dix ans.
  • Soutenir les personnes qui ont de la difficulté à payer leur loyer.
  • Mettre un terme à l’itinérance sur un horizon de dix ans.

Parti vert (PV)

  • Investir dans la construction et la gestion de 50 000 logements avec services de soutien sur une période de dix ans.
  • Bâtir et faire l’acquisition d’au moins 300 000 logements très abordables (non-commerciaux, coopératifs et à but non lucratif) sur une période de dix ans.
  • Faire des priorités nationales du manque de logements abordables et de l’itinérance.
  • Élaborer et déployer une stratégie en matière de logement pour les Autochtones vivant en milieux urbain, rural et nordique.
  • Nommer une défenseuse fédérale ou un défenseur fédéral du logement, de même qu’un-e ministre du Logement.
  • Instaurer un moratoire sur les évictions jusqu’à la fin de la pandémie.
  • Soutenir les initiatives qui accordent la priorité au logement.

Bloc québécois (BQ)

  • Augmenter les dépenses destinées aux logements abordables, communautaires et sociaux de sorte qu’elles représentent 1 % des recettes fédérales.

Services de garde à l’enfance

Parti libéral du Canada (PLC)

  • Mettre sur pied un programme de garde à l’enfance à 10 $ par jour d’ici cinq ans, et réduire ces frais de 50 % d’ici un an.
  • Créer 250 000 nouvelles places en garderies.
  • Embaucher 40 000 nouveaux éducateurs et éducatrices de la petite enfance.

Parti conservateur du Canada (PCC)

  • Offrir jusqu’à 6 000 $ par année pour couvrir les frais de services de garde à l’enfance.

Nouveau parti démocratique (NPD)

  • Mettre sur pied un programme de garde à l’enfance à 10 $ par jour.

Parti vert (PV)

  • Hausser le financement destiné aux services de garde à l’enfance de sorte qu’il représente 1 % du PIB.
  • Travailler à la mise en place d’un programme universel et abordable de services de garde à l’enfance.

Bloc québécois (BQ)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.

Assurance-médicaments

Parti libéral du Canada (PLC)

  • A commencé à mettre sur pied un programme national d’assurance-médicaments, mais aucun nouvel investissement n’est annoncé dans sa plateforme.

Parti conservateur du Canada (PCC)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.

Nouveau parti démocratique (NPD)

  • Mettre sur pied un programme national d’assurance-médicaments en 2022, qui bénéficiera d’un investissement annuel de dix milliards de dollars de la part du gouvernement fédéral.

Parti vert (PV)

  • Mettre sur pied un programme national d’assurance-médicaments.

Bloc québécois (BQ)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.

Les Canadien-ne-s racisés ou d’origine autochtone sont beaucoup plus affectés par l’insécurité alimentaire que les Canadien-ne-s blancs. Les politiques fédérales doivent s’attaquer au racisme systémique, et investir dans des solutions destinées aux groupes qui sont disproportionnellement affectés par l’insécurité alimentaire.

Nutrition Nord Canada

Nutrition Nord Canada est un programme fédéral qui vise à rendre les aliments plus abordables dans les communautés nordiques, mais celui-ci a été vertement critiqué. Les taux d’insécurité alimentaire dans le Nord sont de loin les plus élevés au pays. Cela est particulièrement vrai dans le cas des ménages inuits, alors que 76 % d’entre eux connaissent ce fléau.

Parti libéral du Canada (PLC)

  • Continuer de soutenir les personnes qui pratiquent la chasse, la pêche et la cueillette, et rendre le programme Nutrition Nord plus transparent et plus adapté aux besoins des Inuit-e-s.

Parti conservateur du Canada (PCC)

  • Améliorer le programme Nutrition Nord Canada.

Nouveau parti démocratique (NPD)

  • Réformer le programme Nutrition Nord Canada afin d’améliorer l’accès à la nourriture, y compris aux aliments sauvages, et de transformer ce programme de subventions aux commerces alimentaires en un programme social.

Parti vert (PV)

  • Consulter les résident-e-s sur l’agriculture en milieu arctique, et travailler avec des organisations à but non lucratif pour bâtir des serres et des tours hydroponiques.

Bloc québécois (BQ)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.

Soutenir les pratiques alimentaires autochtones

Parti libéral du Canada (PLC)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.

Parti conservateur du Canada (PCC)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.

Nouveau parti démocratique (NPD)

  • Soutenir la souveraineté alimentaire des Autochtones.

Parti vert (PV)

  • Investir dans des pêcheries durables dirigées par les Autochtones, et impliquer les gouvernements autochtones dans les décisions concernant les pêcheries.

Bloc québécois (BQ)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.

Soutenir les communautés noires

Parti libéral du Canada (PLC)

  • Aller de l’avant avec la création du Fonds de dotation philanthropique géré par des Noir-e-s, qui vise à soutenir les organisations communautaires dirigées par des Noir-e-s.

Parti conservateur du Canada (PCC)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.

Nouveau parti démocratique (NPD)

  • Accorder la priorité à la collecte de données ventilées selon les différents groupes ethniques.
  • Réviser le régime fédéral d’équité en matière d’emploi afin de combler les différences salariales entre les différents groupes ethniques.

Parti vert (PV)

  • Mettre en œuvre les recommandations du rapport que le Groupe d’expert-e-s sur les personnes d’ascendance africaine des Nations unies a produit à la suite de sa mission au Canada.

Bloc québécois (BQ)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.

Bien que notre rapport Au-delà de la faim n’aborde pas les programmes alimentaires en raison du faible nombre de preuves démontrant leur capacité à améliorer la sécurité alimentaire, les plateformes des différents partis politiques contiennent quelques engagements intéressants sur ce plan.

Parti libéral du Canada (PLC)

  • Créer un programme national d’alimentation scolaire bénéficiant d’un investissement d’un milliard de dollars sur cinq ans.
  • Mettre sur pied le Fonds alimentaire sans déchets.

Parti conservateur du Canada (PCC)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.

Nouveau parti démocratique (NPD)

  • Créer un programme national d’alimentation scolaire.
  • Soutenir les carrefours alimentaires locaux.
  • Instaurer une stratégie nationale pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Parti vert (PV)

  • Soutenir les investissements dans les marchés locaux et les infrastructures d’agriculture urbaine.
  • Soutenir l’élaboration d’une stratégie visant à lutter contre le gaspillage alimentaire.
  • Ajouter une taxe de 10 % sur les boissons sucrées.

Bloc québécois (BQ)

  • Aucun engagement en regard de cet aspect dans sa plateforme électorale.