La pauvreté et l’insécurité alimentaire, qui sont les principaux prédicteurs de mauvaise santé et d’isolement, persistent au pays.

 Les Canadien(ne)s souffrant d’insécurité alimentaire peinent à se nourrir et à nourrir leur famille, ou sautent des repas afin que leurs enfants puissent manger. 
121 %

Chez les Canadiens souffrant de grave insécurité alimentaire, les frais de santé sont 121 % plus élevés que ceux qui mangent à leur faim.

40 %

des Canadien(ne)s touchés par l’insécurité alimentaire disent souffrir d’anxiété et d’autres troubles de l’humeur, ce qui est plus que la population générale.

6x

Les personnes à faible revenu ont six fois plus de chances d’être isolées.

Nous pouvons faire mieux.

Les Canadien(nes) sont d'accord

95 % croient que l’accès à la nourriture saine devrait être un droit fondamental.

74 % croient que le gouvernement doit agir pour assurer à tous un accès aux aliments sains et abordables.

82 % veulent que le gouvernement fédéral agisse pour réduire l’écart entre les riches et la population.

Nous agissons

Pas question de se laisser paralyser par ces problèmes. Nous prouvons que les centres communautaires d’alimentation et leurs programmes ont un effet positif sur la santé et le bien-être des gens aux prises avec l’insécurité alimentaire, une mauvaise santé et l’isolement; et nous leur permettons d’agir face aux problèmes qui les touchent.

93 %

des gens disent avoir un meilleur accès à de la nourriture saine

66 %

des gens disent avoir un meilleur accès à de la nourriture saine

56 %

des gens disent être en meilleure santé 

95 %

des gens sentent faire partie d’une communauté

54 %

des gens se disent plus engagés contre les problèmes dans leur communauté